Lionel Leotardi Architecture

Landscape Development & Market hall, El Fasher

Le changement climatique constitue un nouveau contexte d’évacuation des milieux habités. Le projet se propose d’interroger le domaine d’intervention de l’architecte, sa capacité à répondre aux phénomènes migratoires et à manifester une « posture politique ». Ce sujet est l’occasion d’explorer une alternative à la statique de la ville ainsi qu’au lieu d’isolement et d’exclusion que son les camps et vise à réduire le fossé entre le domaine des technologies et celui du social. Il ne s’agit pas de créer ou de cautionner une nouvelle catégorie de migrant. Par extension ce projet se préoccupe des populations fuyant leur environnement d’origine pour une raison ou une autre. Il ne s’agit pas non plus de trouver des solutions définitives pour fixer ces populations, rôle qui à bien des égards relève des politiques.

C’est un projet manifeste vis a vis des territoires urbanisés face aux migrations / réfugiés / déplacés, vis a vis également des dispositifs architecturaux d’assistance mis en œuvre par les politiques actuelles. Il s’inscrit dans un contexte réel où le changement climatique a conduit, même de façon indirecte, au déplacement à grande échelle de population dans les centres urbains, permettant ainsi une véritable analyse et réflexion projectuelle. Entre fiction et réalité, la réponse envisagée est fondée sur des éléments théoriques pour appuyer une solution réaliste, apportant à l’action des ONG et des gouvernements sur le terrain une contribution en termes d’aménagement territorial.

Le projet propose une stratégie de développement paysager et agricole pour les réfugiés d’EI Fasher (Soudan) mis à l’écart dans des zones d’installations provisoires à la périphérie de la ville. Un Master Plan adapté à l’écologie des Oueds est conçu selon une trame variable optimisée qui résulte des études topographiques du site. Il améliore la production des moyens de subsistances dans des conditions climatiques extrêmes et prévoit notamment un système d’irrigation qui intègre des dispositifs qui permettent de renforcer les écosystèmes. Afin de renforcer l’encrage économique et social des communautés, il inclut également un programme d’équipement dans lequel l’architecture suit une optimisation des techniques traditionnelles de construction de voûtes en briques de terres comprimées. Ainsi, le projet vise à apporter une réponse aux processus de paupérisation engendrés par le déplacement en masse des migrants dans les centres urbains et à l’impact environnemental et social qui en découle.

Année : 2010
Programme : Halle de marché et aménagement paysagé / agricole
Localisation : El Fascher, Soudan
Maîtrise d’ouvrage : Banque mondiale
Maitrise d’oeuvre : Lionel Leotardi
Mission : Etude de faisabilité
Montant prévisionnel : N.C.
Superficie : 60 ha + 1000 m2